Suite à l'accumulation de divagations littéraires au sujet de l'apéro républicain du 4 septembre je ne peux m'empêcher de m'agacer, notamment suite à l'une d'elles particulièrement édifiante puisqu'elle émane d'une juriste, titre ayant un peu de noblesse et qu'on imaginerait donc indissociable d'une certaine culture verbale et sémantique. En effet pour pratiquer et appliquer la loi il est nécessaire de maitriser parfaitement le sens des mots, d'avoir un minimum de vocabulaire et un bon dictionnaire. Mais j'ai parfois tendance à oublier que la culture du nivellement par le bas est devenu un nouvel art de vivre en France.

Ainsi donc je m'énerve après cette jeune dame pérorant sur le "racisme" dont cet apéro se serait fait honteusement le porte parole avec pour toute preuve le chant de la Marseillaise, hymne de son pays soit dit en passant, mais pour sa défense il n'est pas exclu que les établissements scolaires qu'elle a fréquentés aient par inadvertance omis de lui apprendre ce fait.

Voici ci-dessous son article suivi de ma réponse :

Pourquoi la Préfecture a-t-elle autorisé l'Apéro 100% laïc ce week end ? - Publié par Julie Troupel le 06/09/2010 (http://www.documentissime.fr/profil/troupel-julie/article-490-pourquoi-la-prefecture-a-t-elle-autorise-l-apero-100-pourcent-laique-ce-week-end.html)

"Samedi 4 septembre 2010 au soir, place de la Bourse à Paris, des militants se revendiquant « de gauche » se sont rassemblés autour de saucissons et de « pinard », pour apporter « la riposte laïque » à la polémique actuelle des fast foods Halal. Les autorités publiques, pourtant alertées par le Maire du IIème arrondissement de Paris où s’est tenu le rassemblement, ont toléré cette réunion dont les chants semblaient pourtant avoir des sonorités racistes.
Si l’apéro « saucisson-pinard » du mois de juin avait été censuré, l'événement organisé par plusieurs collectifs comme Riposte Laïque de ce week end, quant à lui a été autorisé !

Avec l’aval des autorités, quelques centaines de personnes (300 personnes selon rue89), se sont rassemblées avec, comme slogan très controversé, « l'islam, principal danger pour la République ».

Depuis le 23 août, Jacques Boutault, maire du IIe arrondissement, tentait pourtant de convaincre la préfecture de police d'interdire cette réunion à caractère raciste, selon lui.

Or, 48 heures avant l’évènement, Renaud Vedel, directeur adjoint du cabinet du préfet, lui a signifié sa décision de ne pas intervenir.

Dans le contexte actuel où la politique sécuritaire est décriée, les pouvoirs publics justifient leur tolérance face à ce mouvement avec un argumentaire plutôt sibyllin.

D’abord ils invoquent qu’il n’y a pas d'appel explicite à la haine contre les musulmans ni de preuves concrètes de racisme ; néanmoins l'affiche du rendez-vous pouvait quand même représenter un signal inquiétant.

En effet, il s’agissait d’un bras de fer entre la Marianne et une personne portant le niqab avec derrière elle, des musulmans la soutenant et exhibant un écriteau avec le titre «  Nique la France ».

Ensuite, le fait que les organisateurs du rassemblement n’appartiennent pas au mouvement d’extrême droite mais se revendiquent plutôt proche de l’extrême gauche, semble avoir été un argument utilisé par les autorités publics pour autoriser l’évènement.

En effet, contrairement à l’apéro du 18 juin 2010, organisé par des groupuscules d'extrême droite, celui du 4 septembre 2010 était principalement à l'initiative de Pierre Cassen, ex-ouvrier du Livre trotskiste et leader de Riposte Laïque, et Christine Tasin.

Cette dernière, qui préside une petite association, « Résistance républicaine », a longtemps milité au MRC de Jean-Pierre Chevènement.

Enfin, la préfecture évoque le caractère « neutre » du quartier au sein duquel l’apéro a été organisé, en l'occurrence la place de la Bourse.

Il est vrai que contrairement à l’apéro interdit de juin 2010, celui organisé ce week end, ne s’est pas tenu dans un lieu où vit une importante communauté maghrébine. Mais, avec un tel argument, quel message la préfecture de Paris souhaite faire passer ?

Tout citoyen français est-il en droit de manifester ses pensées racistes au sein même d’un lieu public, si dans ce même lieu la population n’a pas vocation à se sentir visée ?

A cette réponse, le Maire, qui s’était opposé à la réunion, s’interroge également sur la signification de l’argumentaire de la préfecture.

« C'est vrai, qu'est-ce qu'un lieu neutre dans la République ? Cela signifierait qu'il y a des lieux où l'on peut être un peu xénophobe et d'autres pas ? » répond-t-il."

Et ma réponse :

"En France, récemment un pauvre gamin s'est fait tabasser parce qu'il avait une sucette dans la bouche pendant le ramadan, il a dû justifier qu'il n'était pas musulman et s’il l’avait été il aurait sans doute été frappé encore plus fort…
En France, un homme s'est fait massacrer à une terrasse parce qu'il buvait un café en période de ramadan...
En France, le porc est désormais interdit dans certaines cantines scolaires...
En France, un enfant d'un couple musulman est devenu handicapé il y a quelques années parce que le père a refusé que sa femme soit accouchée par un homme, seul médecin disponible à ce moment...
En France, chaque jour, ce genre de scénarios se multiplie mais pour le savoir il faut aller chercher l’information.
Et en France certains osent se poser en donneurs de leçons outragés face à cela ! J’ai honte pour la scribouillarde ignare qui a écrit -je devrais dire commis- cet article, ignare parce que même pas capable de différencier le racisme qui présuppose une injure faite à une autre race avec ce que cela a d’odieux et d’inacceptable, avec un légitime combat contre les prérogatives invasives en France et dans tout l’occident d’une religion qui autorise le viol des femmes et leur lapidation, qui préconise le mariage avec des petites filles pré-pubères contre leur gré, qui envoie à la potence les homosexuels, qui exhorte ses fidèles à égorger tous les Juifs, les Chrétiens et les non croyants en général, qui condamne à mort toute personne refusant de se plier à la charia.

La mise en avant du Quick hallal pour critiquer cet apéro est un bien petit argument pour éviter d’avoir à parler des vrais problèmes auxquels cette religion totalitaire nous expose. Au-delà du tout hallal déjà inacceptable dans un pays laïc il est surtout question de défendre nos valeurs et notre liberté. Des gens dans certaines rues ne peuvent pas entrer et sortir de chez eux parce l’accès à leur rue et à leur immeuble est barré, c’est une atteinte caractérisée à l’obligation de libre circulation sur la voie publique. Accepteriez-vous qu’on condamne votre porte pour cause de prière ou vous sentez-vous soulagée que cette interdiction de rentrer chez soi concerne d’autres personnes que vous-même ?
Certains en France sont condamnés à mort par les représentants de la religion que vous défendez madame, en refusant de l’admettre vous vous en rendez tout simplement complice. J’espère qu’un jour vous aurez à en répondre.

J'étais à cet apéro pour que les cas cités plus haut n'arrivent plus et que notre pays ne devienne pas un territoire où le libre arbitre et la liberté de penser n'auraient plus leur place. Il est hors de question d’accepter de vivre dans un monde orwellien totalitaire et religieux. Les donneurs de leçons dans votre genre n’ont pas le monopole de la vérité et de la pensée, ils ont par contre bien celui de la censure, du mensonge et de la corruption.

Ce qu’a dit Khadafi à Rome ces jours-ci n’est pas le discours d’un allumé, il est la triste réalité de notre avenir à tous si on ne fait rien. Notre liberté chérie est en train de mourir et celle de nos enfants avec… Allez donc faire un tour sur Youtube si vous voulez vous cultiver et en savoir un peu plus sur les desseins réels de vos amis. La lecture de la charte du Quick du coin est un trop maigre bagage pour la culture journalistique.
Ah oui, et puis je ne sais pas si vous êtes au courant, madame, mais le chant raciste auquel vous faites allusion, c'est notre hymne national, celui-là même qu’on demande aux footballeurs de bien vouloir chanter pour ne pas nous mettre la honte aux yeux du monde. Chanter son hymne est une pratique qui se fait dans tous les pays du monde, hisser son drapeau est une pratique qui se fait également dans tous les pays du monde. Et en France, des ignares dans votre genre y voient du racisme. La France est le seul pays au monde à avoir honte de son drapeau. Pourriez-vous nous expliquer pourquoi ?

J’ai honte pour vous, si vous saviez.

PS : au fait, je ne suis pas raciste, pas même xénophobe, je ne suis même pas certaine d’être chauvine. Je suis une simple citoyenne qui a 3 enfants dont une fille et je me battrai toute ma vie contre des gens comme vous pour qu’elle ait la même liberté que j’ai eu moi-même jusqu’à ce que ce pays devienne religieux grâce à des gens comme vous. Ma fille aura les cheveux au vent, elle sera libre. Avez-vous une fille madame ?"
    Voilà. Ca m'a fait du bien !!