Voici un reportage sur les passe-droits des journalistes qui demandent à tour de bras des dérogations (un service entier rien que pour eux quand même !) pour ne pas que leurs chérubins fréquentent le petit peuple des crasseux et des gueux, comprenez des banlieusards quoi.

Ces mêmes journalistes qui prétendent ensuite donner des leçons et faire la morale à ceux qui n’ont ni les moyens financiers ni la renommée pour pouvoir en faire autant et qui eux, pauvres imbéciles de la France d’en bas, doivent accepter de subir les malfrats, racailles et autres dealers. Fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais. Bienvenue chez les faux-jetons qui détestent la banlieue et ses habitants sans oser l'avouer publiquement  :