http://www.allo119.gouv.fr/initiative/index.html

Dimanche 29052011 au cours de l’émission "Sept à Huit" une femme témoigne, une mère, contre la violence gratuite, contre le harcèlement dont est victime son fils de onze ans.

Mardi 31 05 2011: 3h du matin, cette émission est rediffusée et je découvre l’horreur de cette histoire et, j’en perds le sommeil.

Mardi 19H30: j'entends qu'un enfant de onze ans retrouvé pendu (causes inconnues) accroché au vestiaire de son école jeudi dernier est en état de mort cérébral.

 

Cette femme témoigne pour sortir son fils de la spirale infernale dans laquelle il est en train de se noyer.

Elle est très digne, sa colère est "rentrée", elle est là avec l’accord de son fils pour qu’enfin tout cela s’arrête.

Son fils de onze ans, un garçon doux, rêveur, une de ces proies faciles qui ne connaît pas le mal.

On lui fait mal, il ne répond pas.

On le harcèle, il se sent sali.

On le bouscule, on le pousse, on ne le tape pas.

Non, tout est psychologique, on se moque de son incapacité à réagir.

On monte toute sa classe contre lui.

La mère sait qu’il se passe quelque chose, mais au départ ne s’alarme pas.

Une histoire de gamins, rien de grave, pense t'elle.

Sauf que oui, c’est grave, c’est même très grave.

Car le garçon harcelé, se sent dépossédé de toute personnalité.

On lui dit qu’il n’est rien, qu’il ne vaut rien.

On l’attaque via Facebook, toujours des réflexions désobligeantes, contre lui, contre sa maman.

Il n’en peut plus.

Il ne supporte plus.

Il se sent humilié.

Il ne sait plus quoi faire.

Il se dit "si je disparais, il comprendront le mal qu’ils ont fait".

Il tente de se suicider à deux reprises, heureusement sa maman est là, il s’en sort.

 

Peut on imaginer la souffrance d’un enfant qui décide de mourir pour ne plus affronter ces harcèlements

Peut on imaginer la souffrance sa mère qui le voit changer, qui l’a trouvé lors de ses tentatives, qui connaît son agresseur, qui lui a parlé lui demandant de cesser, de parler à ses parents, sans aucun résultat.

Cette mère qui s’est bien sûr, rapprochée de l’équipe enseignante, cette mère à qui l’on dit que son fils ressemble à "Verlaine" a un petit sourire, presque triste, presque résigné.

Mais résignée, elle ne l'est pas.

La souffrance est intolérable et inacceptable.

Elle témoigne parce que tout ce qu’ elle a entrepris n’a servi à rien et n’a rien changé.

Elle dit que lorsque dans la classe de son fils, on leur a parlé des conséquences de ce harcèlement, les filles se sont désolidarisées du groupe ….

Mais le harcèlement a continué.

Le harceleur a eu quelques jours d’exclusions, ce n’est pas ce qui le touche, il compte le nombre de fois où il a des rappels à l’ordre, ce n’est pas un gentil, pour lui, c’est presque un honneur …..

Sa mère veut que ceux qui assistent sans rien faire, les passifs soient "punis" j’ai oublié son terme exact et que tout ne retombe par sur le harceleur….

Les passifs, auraient ils peur?

Même les adultes ne réagissent pas, alors les enfants…

Je la comprends et je dis ça en aparté.

Il y a 2ans j’attendais ma fille qui sortait de ses cours, une jeune fille était embêtée par un gamin, elle lui disait d’arrêter, il n’arrêtait pas, hasard ou avait elle vu que ça m’énervait, elle s’est arrêtée juste derrière moi.

Au bout d’un moment, je me suis retournée? j’ai enlevé mes lunettes de soleil, j’aime bien voir les gens dans les yeux, ma fille dit qu’en colère mes yeux font peur, Est-ce ça, a-t-il été surpris, je lui ai dit: 

"Tu n’as pas compris  ce qu’elle te dit, un mot t’échappe, elle t’a dit d’arrêter, donc maintenant tu t’arrêtes, c’est clair là où je développe ?", il m’a regardée, il avait 20cms de plus que moi, il n’a rien dit et il est parti.

 La jeune fille est restée à côté de moi jusqu’à ce que je récupère ma fille, lui était parti….

L’effet de surprise je pense, on n’a plus habitude que quelque un bouge et ça je l’ai testé plusieurs fois, là ce n’était pas très grave quoi que on ne puisse jamais savoir, parfois c’est pire, ça se passe à quelques mètres et le plus étonnant c’est qu’à chaque fois se sont des femmes qui bougent.

Je ne sais pas me taire devant un tel sujet

Juste relater, je ne suis pas là au cas précis juste pour ça

Pour moi cet enfant est véritablement en danger, bien sûr je ne peux pas y faire grand-chose mais plus on en parlera plus on peut penser que ça bougera.

C’est tout ce que j’espère…

Une association à ce que j’ai vu a proposé son aide….

Revenons à ce reportage et à cette histoire tragique

Sa mère est là, assise dans son fauteuil

Elle reste digne, elle a un moment où sa voix tremble d’émotion mais elle se tient droite.

Elle dit qu’elle va crier pour son fils, hurler pour lui.

Et moi je dis, elle ne sera pas la seule à le faire.

Ces histoires, il y en a toujours trop.

Et souvent, on n’en entend pas parler ou quand il est trop tard, c’est pour cela aussi qu’elle témoigne.

On lui a demandé pourquoi elle ne changeait pas son enfant d’école?

Pour qu’ils ne soient pas les vainqueurs parce qu’elle veut lutter….

Ce que j’espère c’est que le flash dirigé sur cette histoire par la télévision fera réagir qui de droit et que l’on fera enfin quelque chose pour cet enfant.

Sa mère a peur et comme je la comprends….

Sur le site de TF1 des personnes commencent à réagir, mais c’est vrai que ce jour là c’était la fête des mères combien ont vu ce reportage?

Alors pour cet enfant et à cet enfant je dis

Tu n’es pas rien

Tu es TOI

Lui te traite comme si tu étais moins que rien

C’est lui qui est parti sur la mauvaise voie

Il te harcèle, car tu es trop gentil

Bien sûr le mal qu’il fait ne lui apportera rien 

Tu es TOI

Tu n’es as rien …..

Protège toi 

Et hurle

Même si en attendant on le fera pour toi 

Pour le reportage c'est ici 

http://videos.tf1.fr/sept-a-huit/enfer-a-l-ecole-6508803.html 

http://www.come4news.com/harcele-par-un-enfant-de-onze-ans-il-a-tente-de-se-suicider-157171