04 décembre 2010

L’abus sexuel dans les familles musulmanes : invisibles dans les statistiques

Elles s’appellent Zohra, Rabea, Ibtisam et Saïda et elles sont victimes d’abus sexuels. Les auteurs ? Leur propre père, les oncles, neveux ou frères. Et puis un jour, elles ont décidé de rompre le long silence, sachant que bien d’autres femmes musulmanes subissent le même sort. Une assistante sociale témoigne : ''Les tabous, les secrets, le silence, la honte et une communauté fermée constituent presque une recette d’abus sexuel''. Belinda van Steijn (à Hilversum) Culture de l’honneur familial oblige, Zohra, Rabea, Ibtisam et... [Lire la suite]