Le maire UMP de Saint-Germain-en-Laye (entouré de certains élus très bien inspirés) ne voulait pas du tout qu’on en parle : eh bien justement parlons-en, car qu’est-ce qu’une municipalité dans laquelle il n’y a pas d’informations, pas de débat démocratique, pas de consultation des électeurs sur les sujets qui leur tiennent à cœur ?…

Quand on élit une liste municipale, est-ce juste un chèque en blanc qu’on lui signe ? Cela semble le cas à Saint-Germain, et le maire avait espéré que sa confortable majorité voterait comme un seul homme dans le sens désiré et même urgé par lui, très peu de jours après le leur avoir demandé, et sans aucune concertation préalable, sans aucun préavis. Mais il y a eu des résistances imprévues et le vote a été reporté.

De quoi s’agit-il ? Ni plus ni moins que de céder un terrain de 1160 m2 environ,  pour construire une mosquée. Le problème, ce n’est pas la mosquée, c’est cette cession par la ville c’est-à-dire par les habitants de Saint-Germain au très bas prix de 19 000 euros, (et comment est-on arrivé à ce chiffre précis qui ne correspond à rien, pourquoi pas 18 000 euros ou 20 000 ?…) 19 000 euros ce n’est même pas le prix d’un garage.

Certains feraient même dans une surenchère à l’envers et, la bouche en cœur, donneraient ce terrain pour rien, sans penser un instant que ce terrain, il appartient à tous, et que c’est donc aussi le leur, et celui de leurs enfants.  D’autres expliquent avec componction qu’on va faire un bail emphytéotique de trente ans. Mais de qui se moque-t-on ? Pourrait-on récupérer la mosquée au bout de trente ans pour en faire, disons, une crèche ?…Ou un hangar pour les véhicules de la mairie ?…

Mais c’est surtout le fait qu’on n’en parle pas, qu’on n’ait pas le droit d’évoquer le sujet, qui pose un problème. Il s’agit d’un non-évènement, et le premier qui en parle à un bisounours (et il y en a quelques-uns) se fait taxer d’intolérant. Un adjectif qui, de même que « raciste » ou « islamophobe », est fait pour paralyser, pour faire taire, comme au temps « pathétique » des « heures les plus sombres de notre histoire ».

Actuellement se tiennent dans la ville des réunions sur son avenir, quatre réunions sont prévues. On y parle de tout, – mais pas de la mosquée. Les gens sont terrifiés comme les Russes sous Staline.  Mais tout à coup, partout ailleurs, subitement, comme ça, Saint-Germain s’est mis à parler de la mosquée, au marché, dans la rue, dans les magasins, les bureaux, à la poste, dans les dîners en ville, par e-mail et par téléphone, – mais pas dans ces réunions présidées par le maire et un aréopage d’élus. Curieux, non ?… Tout le monde a saisi que c’était là un sujet tabou.

En fait les habitants de la ville ont tous compris que le maire et la poignée d’adjoints qui le soutiennent tiennent très fort à ce projet de mosquée. Il serait bien de comprendre pourquoi « ils » y tiennent très fort.  Sur 43 000 habitants, il y a moins de 2000 musulmans. Ils ne sont donc pas, apparemment, d’un poids électoral très fort. Malgré tout on tient énormément compte de leurs desiderata et on les courtise. Cette communauté a d’ailleurs une représentante au sein du conseil. Cette jeune femme très jolie, au look très moderne (une vitrine ?)  aurait dit-on son propre mari impliqué dans le projet de mosquée. N’est-ce pas un peu glissant comme situation, et pour elle, et pour ceux qui l’ont mise sur la liste ? Passons.

Y-a-t-il des forces supérieures qui font pression sur le maire de la ville ? A-t-il bien mesuré qu’il risque de ne pas être réélu à cause de cela, et lui a-t-on promis des consolations s’il venait à perdre son mandat électif ? Ce ne sont que des suppositions. Avec des « si » on peut mettre une mosquée en bouteille…

Est-ce seulement cette fameuse « course à la mosquée » qui le pousse, course à laquelle un certain nombre de maires se livrent (voir le livre de Joachim Véliocas « Ces maires qui courtisent l’islam »)  car avoir une mosquée dans sa ville, pensent-ils, cela fait moderne, branché, c’est « tendance » ?…Ce maire est-il une nouvelle victime collatérale de l’idée que pour avoir la paix sociale il faut pactiser avec l’islam ?…On ne trouve pas d’explication vraiment convaincante et on reste confondu par cette entreprise menée en catimini, dans le brouillard et le flou artistique les plus complets.

En tout cas l’association Mosaïque, qui ne nous leurrons pas a été créée pour obtenir cette mosquée, et qui est mise en avant par la mairie, affiche son but sur son site web (www.mosaïquesaintgermain.fr)  : « Mosaïque souhaite développer la connaissance de l’islam en tant que principe contributeur à la vie sociale et à la vie civique. »

On ne voit pas trop où réside la vie civique en islam, alors que l’islam affirme que la démocratie est une tare, et que tous les croyants sont soumis à Allah, qu’islam signifie soumission, alors que le mot latin civis qui donne civique, veut dire citoyen d’une cité, or l’islam ne reconnait pas la citoyenneté. Quant à la vie sociale, il n’est pas précisé si les femmes vont y être inclues ou exclues par leur foulard (de plus en plus nombreux à Saint-Germain et surtout portés par des jeunes femmes, on voit même apparaître quelques burqas non verbalisées disent certains),  mais là aussi passons.

Le site ajoute : « pour développer ses activités l’association a pour projet de construire un centre culturel pour le développement de ses activités et un espace dédié à l’exercice du culte musulman. » Nous y voilà, en toutes lettres. Mais, dites-moi, cette association et ceux qui la promeuvent ont-ils entendu parler de la loi de 1905 et de son article 2 « la République ne reconnait ne salarie ni ne subventionne aucun culte » ?… Certains conseillers municipaux un peu gênés ont entrepris de dire qu’il ne s’agissait absolument pas d’une mosquée mais d’un centre culturel. Tentative d’enfumage, qui ne trompe pas :  il y a en bas de la page web une rubrique qui le confirme si on avait le moindre doute, une rubrique intitulée « cultuelle » (sic pour la faute d’orthographe) qui précise : « un espace est réservé pour les obligations religieuses. Ce sera un lieu de rassemblement des fidèles. » On ne peut pas être plus clair. Les fidèles en général ne se rassemblent pas pour jouer aux cartes.

Enfin en cliquant sur le mot association, c’est encore pire, on lit en titre « association pour la promotion de la civilisation islamique ». Quelle civilisation islamique diront certains : a-t-elle inventé l’eau chaude, ou la poudre ? Cela se saurait. Plus platement, si on écoute le musulman égyptien Gamal al Banna, frère du fondateur des Frères Musulmans, l’islam depuis mille ans n’a plus rien inventé et ne bouge plus. Même si la civilisation Arabe, elle, a été créative.

Ce qui est très clair aussi sur ce site, c’est que Mosaïque et ses activités parfois religieuses sont accueillies par un centre culturel de la ville, l’ Agasec. Que dirait-on si la ville hébergeait aussi certains activités catholiques, protestantes,  juives ? Ce seraient des hurlements. Mais là, silence radio. On assiste de plus en plus souvent à la négation de la loi de 1905 par ceux-là même qui la connaissent le mieux et qui sont chargés de la faire respecter. N’est-ce pas là déjà se conformer à l’islam, qui nie la laïcité ?…

Revenons à Mosaïque. Cette association a déjà fait venir à Saint-Germain, dans une salle appartenant à la mairie, le premier avril dernier (mais hélas ce n’était pas un poisson d’avril) l’imam Bajrafil, qui a fait une conférence sur le monothéisme. Le maire était présent au début de la conférence,  donnant ainsi sa caution à cet imam d’origine comorienne qui a passé son enfance à apprendre le coran par cœur.  En tapant Bajrafil sur google, on tombe sur son site web. Au premier abord sympathique, l’imam assez vite se lâche et  révèle son double voire triple langage. Sur une vidéo, il est pour la suspension des châtiments corporels, comme le faux universitaire Tariq Ramadan. Dans une autre il dit : « les nations on s’en fiche, ce qui compte c’est l’islam. » (dans « des droits et des devoirs des époux », 3′ 10) dans une autre « il faut qu’on s’impose » (dans « la pédagogie du voile »), dans une autre encore il estime que la femme doit prier avec la plante des pieds couverte par des chaussettes même par 40° à l’ombre. Bref on peut se demander pourquoi la municipalité encourage un imam pur et dur, qui porte sur certaines vidéos la grosse barbe des salafistes, moustache rasée (ce qui, entre nous, les rend très laids). Est-ce que ce sont les salafistes qui sont derrière cette mosquée ?…

Il ne manque plus que le barbu polygame nantais et ses femmes niqabées et le tableau sera complet, pour la ville historique, calme et bcbg de Saint-Germain en Laye au milieu de sa tranquille verdure, de son château-musée et de ses clochers anciens…La spécialité de Saint-Germain en Laye, c’est Louis XIV, il y est né. On pensera ce qu’on voudra de ce roi, il a quand même beaucoup fait pour la grandeur de la France. Sur le blason de la ville figure un berceau. Va-t-on sans tambours ni trompettes remplacer ce berceau par un croissant ?…

Pour en revenir au terrain, le maire, devant la réaction d’une minorité de ses élus, finalement opterait, dit-on, pour une évaluation des Domaines. Espérons qu’elle avoisinera le prix réel, qui pour certains serait de 1 500 000 euros, et n’affirmera pas platement que le prix c’est bien 19 000.

Mais ce n’est pas tout, il faut savoir qu’en réalité ce sont trois parcelles qui se touchent, pour environ 3000 m2. Il y a un risque non négligeable que la mosquée s’empare gratuitement des deux autres parcelles, pour s’agrandir, faire un parking, que sais-je…en les traversant quotidiennement et instaurant un droit d’usage qui serait garanti au bout de trente ans.  Quel est en tout cas le particulier qui voudra se construire une maisonnette avec des nains de jardin et planter ses poireaux juste à côté de la mosquée, dans l’esprit de ce qu’il y avait là il y a encore peu de temps, même si cette époque est révolue ? Même si on  lui cédait le terrain au prix mirifique et totalement incongru de 19 000 euros ?…A quoi pourraient donc bien  être utilisées ces parcelles voisines ?…De fait c’est la mosquée qui les utilisera.

Il faut préciser également qu’à cet endroit on peut construire jusqu’à 1900 m2. On peut se demander au nom de quoi moins de 2000 musulmans auraient droit à 1900 m2 alors que proportionnellement catholiques et protestants ainsi que juifs et orthodoxes de la commune ont bien moins ? Et pourquoi alors ne pas agrandir le conservatoire qui en a cruellement besoin, ce dont tous pourraient profiter et non pas une toute petite partie de la population ? Pourquoi  ne pas créer tout simplement des animations pour ce quartier qui en est dépourvu, par exemple un cinéma ?…Pourquoi ne pas construire encore des logements sociaux, on en manque ?…

Le site de Mosaïque précise aussi qu’il y aura du soutien scolaire, et un conseil juridique dans les locaux. Sans parler des cours d’arabe. Cela amène plusieurs questions.

On peut  se demander pourquoi créer une structure de plus de soutien scolaire alors qu’il y en a déjà plusieurs et pourquoi au profit des seuls musulmans ? Et pourquoi une salle de la future construction serait-elle dédiée au conseil juridique, on ne manque pas d’avocats dans la ville et la mairie a plusieurs conciliateurs, dont les consultations sont gratuites ?… D’autant plus qu’il va bientôt y avoir une maison du droit dans la ville, accessible à tous les publics. Dans ce cas la création d’un espace juridique dans la future mosquée sera un véritable camouflet pour la ville en général et pour la mairie en particulier : cela signifierait une défiance dans la pensée des musulmans.

Si le but était cultuel, on pourrait se demander pourquoi on favorise certains musulmans au détriment des autres. Il y a plusieurs communautés musulmanes dans la ville et inévitablement des jalousies vont se créer. Et puis pourquoi favoriser encore et toujours  le culte musulman et pas les bouddhistes ou les zoroastriens …?

Enfin last but not least, le maire aurait expliqué que « cette association ne pouvait pas acheter au prix normal et qu’il ne pouvait pas le proposer à la vente sinon un promoteur se proposerait pour l’acheter. » On croit rêver. Pourquoi l’association ne pourrait-elle pas acheter le terrain au prix normal, elle en a les moyens vu le projet de construction, qu’elle envisage de payer elle-même, (à moins que ce ne soit encore l’Arabie Saoudite) de plusieurs millions d’euros. On ne voit pas non plus pourquoi le maire ne proposerait pas ce terrain à la vente ni pourquoi un promoteur ne l’achèterait pas, au prix du marché. D’ailleurs un arrêt du Conseil d’ État prévoit que les associations qui acquièrent des terrains de cette manière peuvent être mises en concurrence avec d’autres acheteurs. Ce serait certainement le meilleur moyen de calmer les esprits : une vente réelle, avec mise en concurrence avec d’autres acheteurs. Sans compter que si le maire favorise une association, ce sera la porte ouverte pour quelqu’un sans scrupule qui créera n’importe quelle association la plus farfelue afin de demander et surtout d’obtenir  des passe-droits et comment le maire y résisterait-il ?… Ou alors c’est que certaines associations sont plus égales que d’autres : et on retombe dans le bourbier.

Pour terminer il faut souligner que jusqu’en novembre les musulmans de Saint-Germain avaient un site web. Certains ont prétendu qu’il n’était pas en activité ou qu’il n’avait aucun lien avec Mosaïque. Toujours est-il que ce site a disparu depuis que la ville a commencé à parler. Et que contenait-il ?.. Un lien avec les hadiths de Nawawi. Ces hadiths proclament qu’il faut tuer le juif, le chrétien, l’apostat, et surtout qu’il faut les tuer ou les égorger correctement, pour faire plaisir à Allah, avec les lames bien aiguisées. Moi, ça me fait bien plaisir de savoir que je serai correctement égorgée, pas vous ?…Et ce, avec juste en dessous un lien avec la mairie de Saint-Germain. Surréaliste, vous dis-je.

A l’image de ce glaive, symbole de l’islam, l’islam divise et ne rassemble pas. Il divise entre croyants, incroyants, hommes, femmes, purs, impurs. Allons-nous nous laisser diviser par l’islam ? Une mosquée pour les musulmans qui habitent la ville, peut-être et sans doute, mais il faudra que certaines conditions soient remplies, la première étant le respect de nos lois. Il faudra aussi pouvoir contrôler que l’enseignement qui y sera dispensé soit conforme à notre démocratie et à la République. On devrait pouvoir exiger que le contenu de cet enseignement ne soit pas politique, en conformité avec l’article 26 de la loi de 1905 selon lequel « il est interdit de tenir des réunions politiques dans des locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte. » et aussi à l’article 35 qui interdit « la provocation directe à résister à l’exécution des lois ou aux actes légaux de l’autorité publique »… Sans pouvoir tout citer ici de la loi de 1905 ou de celle de 1901. Ou de la déclaration des droits de l’homme. Ou du préambule de notre constitution.  Ce sera pour une autre fois.

Cessons d’être naïfs et réalisons que l’islam est un système politique avant toute chose, et qu’il véhicule des valeurs contraires aux nôtres : il est opposé à l’égalité, à la liberté d’expression, à la liberté de se déterminer librement soi-même, il ne reconnait pas les droits de l’homme et de la femme, il rejette la démocratie et veut substituer à nos lois ses propres lois coraniques.

On pourrait et ce serait un minimum, organiser une large consultation des habitants de Saint-Germain en Laye sur cette mosquée comme cela a déjà été fait sur d’autres thèmes.

La campagne présidentielle qui s’annonce ne fera pas, malgré l’affirmation erronée de certains esprits staliniens, l’économie d’une telle discussion : fatalement, comme ici, et sans prévenir, les gens se mettront à parler de l’islam. Quand on empêche quelqu’un de parler et que soudain la digue se rompt, cette personne devient volubile et on ne peut plus l’arrêter.

Alors autant commencer tout de suite. Première question : « Pensez-vous qu’un terrain doive être cédé à bas prix par les habitants de la ville et sans aucun contrôle  à une association qui, aussi respectable qu’elle puisse être, souhaite promouvoir une société qui ne reconnaît pas vos valeurs et dans laquelle au mieux vous n’aurez pas de place » ?…Désolée c’était un peu long comme question, mais c’était nécessaire. A vous pour les questions suivantes…

http://ripostelaique.com/lomerta-organisee-sur-la-future-mosquee-de-saint-germain-en-laye.html 

L’omerta sur la mosquée de Saint-Germain-en-Laye (suite)

Le feuilleton continue, l’omerta aussi. Surtout l’omerta.  Des questions ont été posées sur l’article de la semaine dernière, d’abord sur les sources de l’article.

http://ripostelaique.com/lomerta-organisee-sur-la-future-mosquee-de-saint-germain-en-laye.html

La source du projet de « concession du terrain pour trente ans » à 19.000 euros se trouvait sur le site de Mosaïque, mais naturellement l’association a, depuis les protestations qui se sont élevées,  supprimé la page. C’était sans compter sur les petits malins du Bloc Identitaire et autres citoyens responsables , qui l’ont conservée, notamment sur le blog du bloc identitaire idf, sur le lien suivant : http://www.blocidentitaire-idf.com/page/5/. On en trouve aussi une partie ici : https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=gmail&attid=0.1&thid=13456bf00089cf66&mt=application/msword&url=https://mail.google.com/mail/?ui%3D2%26ik%3D162c4f6245%26view. C’est pourquoi les dénégations sur Mediaseine de M. Salick Sall porte-parole de Mosaïque, qui nie tout en bloc, paraissent pour le moins excessives, il ne va pas nous faire croire qu’il n’était pas au courant.

Cette offre était donc réelle. Maintenant, que cette offre ait été acceptée par certains membres de la municipalité,  que certains aient même été prêts à donner le terrain pour rien, on n’en trouvera la trace écrite nulle part, parce que devant la levée de boucliers, les auteurs de ces propositions ont reculé, comme nous l’avons dit. Mais voilà que Mosaïque a fait un effort et offre cette fois davantage, dans un document daté du 12 décembre 2011 qui… n’est pas sur internet (mais RL l’a en sa possession et pourra prouver, s’il le faut, que ce document existe), document distribué au compte gouttes à certains mais ils l’ont bien entendu transmis tant et plus autour d’eux, si bien qu’on a eu droit à une véritable multiplication des pains,  et maintenant une bonne partie de Saint-Germain  relit ce document avec stupéfaction et angoisse. J’ai d’abord bien regretté de ne pas pouvoir renvoyer les lecteurs de Riposte Laïque sur un lien, mais finalement cette absence voulue et organisée  de communication prouve bien qu’on est devant une omerta, une interdiction de parler !
J’encourage néanmoins tous ceux qui, à juste titre, souhaitent être informés de ces tractations tenues ultra secrètes, d’écrire à mosaïque pour lui demander de mettre ces documents sur son site web : mosaïquesaintgermain@gmail.com

D’ailleurs cette interdiction de parler est caractérisée par le fait suivant : sur le site de « Saint-Germain Demain » on peut poser des questions. Qu’est-ce que « Saint-Germain Demain » ? Rappelons le : c’est une exposition sur l’avenir de Saint Germain, qui a coûté  la modique somme de 300 000 euros , 400 000 euros disent certains (voir la rubrique « libres opinions » sur le Journal de Saint-Germain), ce qui indigne à juste titre, en cette période dite d’austérité. Cette étude, accompagnée d’ une exposition au Manège Royal et de quatre conférences auxquelles il n’y avait pas trois chats, a été réalisée d’ailleurs, coïncidence intéressante, par le cabinet Yves Lion, le même qui va construire la mosquée ubuesque de Delanoë. Le marché des mosquées est un marché lucratif en ce moment en France et les cabinets auxquelles les constructions de mosquées sont attribuées ne peuvent qu’avoir du mal à y renoncer. Voir :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Lion, qui annonce que Yves Lion a gagné « le concours de la Mecque », on aimerait en savoir plus sur ce concours… Un Saint-germanois a témoigné de ce que s’étant risqué à poser une question sur le site de « Saint-Germain Demain »relative à cette future mosquée… Sa question a été effacée par le modérateur, qui prétend que cela n’a rien à voir avec l’avenir de Saint Germain. Ah bon ?… si j’étais un musulman je serais légèrement vexé de ne pas être pris en compte, avec autant de légèreté…Allons, l’islam tenu pour rien dans la ville, alors que nos sommités politiques nous serinent à longueur de temps que l’islam, désormais, doit compter ?…

J’encourage tous les lecteurs de Riposte Laïque à aller sur le site www.saintgermain.fr, demander si vraiment l’implantation d’une mosquée sur un terrain cédé pour rien ne changera rien à Saint-Germain. Le modérateur qui efface les questions au sujet de la mosquée s’est singulièrement mis le doigt dans l’oeil. Effacer une question, la traiter par le mépris, c’est antipédagogique et antidémocratique et ne peut qu’ être contreproductif. Comment la municipalité peut-elle sembler refuser d’écouter ses administrés ?… Plus sérieusement, sommes-nous encore en démocratie ? Les personnes qui posent ces questions et voient leurs questions effacées s’en souviendront n’en doutons pas le jour prochain où il faudra voter. Juste au moment où l’ensemble des habitants de la ville reproche, justement, à la municipalité de refuser de  parler de ce qui fâche.

http://sitamnesty.files.wordpress.com/2011/12/archive_mosqueesaintgermainenlaye-org.png est un site qui garde trace de ces questions posées à « Saint-Germain Demain » et aussi de la référence du site des musulmans de Saint-Germain à Nawawi, l’imam qui veut qu’on égorge bien son « client ». Ce site des musulmans de Saint-Germain est lié n’en doutons pas à mosaïque, car s’il ne l’était pas il n’aurait pas récemment, en même temps que mosaïque qui a effacé une partie de son site, effacé la totalité de son propre contenu.

Voyons donc ce document du 12 décembre qui circule, mais pas sur internet alors que mosaïque a un site web où il pourrait le mettre facilement mais nous sommes dans un cas où les « lumières de l’islam » ont besoin d’opacité pour se répandre !

Il y a bien une rubrique intitulée « cultuel » (sans faute d’orthographe cette fois), la couleur est ainsi clairement affichée, il s’agit donc bien d’une mosquée et ce n’est pas ce qu’on nous a expliqué. Comment la municipalité de Saint-Germain peut-elle accepter de financer un culte, contrairement à la loi de 1905 ? Cette loi existe toujours et tant qu’elle n’est pas abrogée elle doit être appliquée. Son abrogation ne se fera pas je l’espère sans une ferme résistance des Français. Une loi qu’on nous a présentée comme sacro-sainte pendant des années, j’ose à peine articuler le mot « abrogation », ou celui d’ »aménagement » prononcé il y a peu.

Le document également nous indique que son but est de rapprocher les saint-germanois. rapprocher comment ?… Déjà dès la première page il est annoncé que la mosquée aura pour but, je cite, de « développer la connaissance de l’islam par les deux sources, sources authentiques versus les deux sources erronées ». Ainsi on apprend que les musulmans de Saint-Germain ne sont déjà pas d’accord entre eux sur les sources !…Ce « rapprochement » commence bien ! Certains auraient des sources authentiques et d’autres des sources erronées et l’association mosaïque avec ses quelques adhérents entend y mettre de l’ordre. J’ai du mal à croire que les tenants des sources inauthentiques vont se laisser domestiquer par eux. On peut s’attendre à pas mal de cacophonie, pour ne pas dire plus.

D’ailleurs j’ai entendu dire, les langues s’étant déliées, que des musulmans, à Saint-Germain, se seraient faits vertement réprimander pour ne pas avoir fait le dernier ramadan. Ce sont des faits qui se produisaient en Egypte, en Algérie, pas en France croyait-on naïvement. Rappelons que nul en France ne peut être inquiété pour ses croyances on son absence de croyances.

Déjà des musulmans d’autres obédiences en veulent beaucoup à mosaïque, entre autres pour le fait de ne pas être admis à la prière s’ils n’adhèrent pas à l’association. N’est-ce pas rocambolesque de faire ce tri entre adhérents et non adhérents de mosaïque, quand on sait que les prières ont lieu actuellement dans une salle prêtée par la mairie ?…Où est l’égalité des citoyens ? Nous faisions remarquer la semaine dernière qu’il y a des associations plus égales que d’autres, nous découvrons qu’il y a également des citoyens plus égaux que d’autres. Que diraient ces mêmes citoyens si le curé de la paroisse leur refusait l’entrée de l’église ?…

Plus loin, le document du 12 décembre parle de « préserver l’entente cordiale » mais si l’association s’y prend de cette manière je doute qu’elle y arrive : déjà en contredisant une partie des musulmans dont les sources seraient erronées, et plus largement en imposant à la ville une violation de la loi de 1905 à laquelle la majeure partie des habitants, attachée à la République et à ses lois,  continue de tenir, et enfin en imposant aux habitants une charge financière qui n’est pas liée à l’intérêt général mais à un intérêt bien particulier, encore plus particulier que ce qu’on imaginait puisque mosaïque vient de nous avouer que les musulmans de Saint-Germain sont très peu et sont divisés.

On apprend également que les adhérents ne sont que 125. Quoi, tout ce battage pour une si petite minorité ?… Où sont les autres musulmans de la ville, sans doute un peu plus nombreux, et que fait-on pour eux ?… Et de plus les adhérents de mosaïque recrutent, et ce avec l’aide de la ville, (on ne peut pas dire que ces soit très efficace vu le petit nombre de recrues). S’il y avait un référendum, nul doute que la majeure partie des 43 000 habitants de Saint-Germain s’opposerait à cette cession de terrain à bas prix et que ces 125 habitants seraient relégués…dans les salles de prière déjà prêtées gracieusement par la mairie, et dont un blogueur sur Médiaseine prétend que ces salles sont indignes !… (curieuse manière de remercier la mairie de les prêter).

On apprend aussi que mosaïque a un partenariat avec deux associations qui vivent essentiellement des subventions que leur accorde la ville, l’Agasec et la Soucoupe. Sur le site de ces associations sont affichés des cours d’arabe en partenariat avec mosaïque, avec obligation d’adhérer à mosaïque : http://www.mosaique-saint-germain.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=4&Itemid=4 Si ce n’est pas là une activité prosélyte au bénéfice du culte..

Plus loin, le document désire que ce « centre » soit identifié comme « patrimoine de la ville » (sic). Etant novice en la matière je vais sur wikipedia et je lis : « le patrimoine culturel se définit comme l’ensemble des biens, matériels ou immatériels, ayant une importance artistique et/ou historique certaine… »or je ne vois pas comment une mosquée non encore construite pourrait avoir à l’avance une quelconque importance historique, son histoire est pour l’instant inexistante, contrairement aux autres éléments du patrimoine de la ville, cousue d’histoire. Importance artistique ?… On verra, là aussi même remarque, on ne voit pas comment un bâtiment non encore construit pourrait être déjà qualifié de réussite artistique. Ce que je vois sur la maquette n’a absolument rien d’artistique et est d’une banalité affligeante. Ce qu’on voit surtout, c’est qu’en demandant une telle reconnaissance, mosaïque est déjà en quête de fonds et de subventions pour entretenir les locaux une fois construits.

Figurent en bonne place le nom et la photo des fondateurs de Mosaïque. Avec en dessous cette note : ils seront membres à vie. Il faut le souligner, et que chacun considère ce que cela peut signifier…. Autre question soulevée par ces noms : sur six noms, deux sont de la famille proche d’une conseillère municipale, qui travaille à l’Agasec,  et vote la subvention accordée par la ville…à  l’Agasec. Je laisse chacun apprécier en son âme et conscience si cela est normal. Soyons clairs : je n’en veux aucunement à cette personne, certainement très sympathique, elle sera la première victime des intégristes lorsqu’ils viendront, s’ils viennent. Ceux qui devraient se poser des questions sont ceux qui la mettent en avant, jusque parmi ses collègues du conseil municipal qui l’encouragent, fermant angéliquement  les yeux sur les risques qu’elle encourt : le principal risque couru  étant de se voir appliquer le statut de la femme en islam. C’est d’ailleurs un risque que toutes les Françaises courent si on continue comme ça. L’inégalité, puis l’exclusion, puis tout le reste… Ses collègues si bien intentionnés du conseil, et le maire en tête, ne feraient-ils pas mieux de chercher à la protéger ?…

Avec Mosaïque, nous avons affaire à des gens très bien conseillés (par qui ?…) : ils écrivent aussi que : « on parle ici d’un centre culturel qui comprend un lieu de culte et non pas une mosquée exclusivement dédiée au culte. »

Mais alors là aussi ne peut-on pas dire que lorsqu’une association culturelle mène une activité prosélyte au bénéfice d’un culte, elle ne peut recevoir de subvention ? Loi de 1905.

Enfin était évoqué plus haut le nouveau prix affiché : il s’agit  53 000 euros. A quoi correspond ce chiffre ?  Pourquoi, nous demandions-nous pour la somme de 19 000, un tel chiffre ? Et là de même : pourquoi pas 52 000 ou 54 000 ? On ne sait pas, mais ce nouveau chiffre apparaît comme hautement fantaisiste, et on est loin du compte même s’il y a un tout petit effort. Certains, parmi ceux qui critiquent ce projet, enchérissent ironiquement et disent que eux proposent 70 000, 80 000, 100 000 et que ça reste l’affaire du siècle. Y-a-t-il eu un accord secret entre la municipalité et mosaïque au sujet de ce chiffre de 53 000 ? On le craint. Interrogé là dessus, un élu a répondu que de toute manière c’est l’estimation des Domaines qui sera prise en compte. Mais alors pourquoi l’association  mosaïque a-t-elle mis ce chiffre dans son dossier ?

Un nouveau point dans cette affaire est la prise de position de Pascal Lévêque, chef de file de la gauche au conseil municipal, qui rejoint ainsi la poignée d’élus de la majorité critiquant le projet, car il se prononce pour « la vente à la valeur réelle estimée par les Domaines », et rappelle la loi de 1905 : http://www.mediaseine.fr/Lieu-de-culte-musulman-a-Saint-04867. Il souligne lui aussi le manque de transparence et de communication de la municipalité. Mais il parle de bail emphytéotique. Or il faut savoir qu’un tel bail doit concerner une opération d’intérêt général, concerner un édifice déjà construit et non un terrain, être précédé d’une évaluation environnementale, être soumis à une mise en concurrence et à une publicité. Ce n’est donc pas simple à mettre en oeuvre et le contentieux administratif se profile facilement à l’horizon.

On ne peut dans cette affaire s’empêcher de faire le rapprochement avec divers articles de RL sur le Qatar http://ripostelaique.com/ils-vendent-la-france-au-qatar.html  et http://ripostelaique.com/lemir-du-qatar-achetera-t-il-un-jour-la-tour-eiffel.html : la municipalité chercherait-elle à vendre Saint-Germain au Qatar ?…N’oublions pas que le Qatar est un pays qui applique strictement la charia. Si tel est le cas, la bataille qui s’annonce va être rude, mais il en va de nos libertés et de notre avenir.

Enfin sur le site mosaïque il y a une rubrique : « attentes de mosaïque vis à vis de  la municipalité. » On aimerait bien qu’il y ait une réciproque : « attentes de la ville de Saint Germain vis à vis de mosaïque ». Par exemple sur les devoirs de mosaïque : payer ce terrain au prix juste, être même mis en concurrence avec d’autres acheteurs comme le demande le conseil d’Etat, ne pas compter sur la ville pour l’entretien,  donner un enseignement conforme à nos lois républicaines, etc etc. Nous devrions  faire une liste exhaustive de toutes nos attentes à l’égard de mosaïque. Entre autres de ne pas afficher comme la mosquée d’Elancourt l’heure musulmane : http://www.mosquee-elancourt.fr/spip.php?page=sommaire#  (à Elancourt, visiblement, nous sommes en 1433 et non en 2011. Tout en voulant bien sûr profiter du confort moderne). Lorsque ces engagements seront pris, alors  seulement nous mettrons une majuscule à Mosaïque…peut-être.

Pour finir, nous sommes quelques-uns à nous féliciter de la présence de sapins de Noël dans Saint Germain. Sur ce coup là, la municipalité a tout bon. Pour combien de temps ?… Au Canada, à Bruxelles, ils sont interdits dans les lieux publics, pour le cas où leur présence pourrait fâcher un « diversitaire » irascible et imbibé de sa culture opposée aux sapins et à Noël. Pour affirmer mes valeurs, j’en mets tout de suite un sur mon balcon. Très clignotant de préférence, même si mes goûts sont plus discrets.  Profitons vite et avec largesse de nos dernières libertés. L’année prochaine il n’y aura peut-être plus de sapins de Noël. Joyeux Noël à tous !…

Sophie Durand

PS. La réponse du Maire de Saint-Germain aux critiques vient d’être distribuée un peu partout. On peut la voir sur le blog du Bloc Identitaire  à la date du 16 décembre. La mairie dit : « nous démentons toutes les informations erronées contenues sur le blog ». Merci à la mairie de démentir toutes les informations erronées, il peut y en avoir, et de confirmer, ce faisant, toutes les informations bien évidemment exactes…

http://ripostelaique.com/lomerta-sur-la-mosquee-de-saint-germain-en-laye-suite.html